Figures de l’attention – Cinq essais sur la spatialité en danse

Auteur: Julie Perrin
Editeur: les presses du réel (2013)

Broché: 324 pages
Langue: Français
ISBN13: 978-2-84066-567-9

Titre épuisé

Titre épuisé

18,00

RÉSUMÉ

Une analyse de l’expérience de la spatialité en danse, au fondement de la relation que l’œœuvre chorégraphique instaure avec son public, à travers cinq pièces de Xavier Le Roy, Yvonne Rainer, Olga Mesa, Boris Charmatz et Merce Cunningham.

Faire l’expérience d’une œœuvre chorégraphique conduit le public à éprouver cette sorte de tension propre à la relation esthétique, au cours de laquelle le spectateur s’invente comme sujet sensible. Ce livre propose de considérer comment l’œœuvre oriente et favorise un trajet perceptif que l’examen de la spatialité en danse met en évidence. La spatialité contribue à organiser un régime de visibilité et d’attention: elle semble jouer un rôle déterminant dans la façon dont l’œœuvre sollicite le spectateur, en désignant où regarder et comment percevoir.

Cette hypothèse est mise à l’épreuve des analyses successives de cinq pièces : Self-Unfinished de Xavier Le Roy (1998), Trio A d’Yvonne Rainer (1966), Suite au dernier mot : Au fond tout est en surface d’Olga Mesa (2003), Con forts fleuve de Boris Charmatz (1999) et enfin Variations V de Merce Cunningham (1965). L’attention à l’œuvre chorégraphique est ainsi au cœœur de la réflexion: comment chaque danse, à l’intérieur du dispositif de perception constitué par la scène occidentale, sollicite-t-elle le spectateur pour conduire son attention vers le surgissement d’une figure dansante?

DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Aller en haut