L’ombre de Miquel Barceló

Auteur: Ottó Tolnai, traduit du hongrois par Lorand Gaspar et Sarah Clair
Editeur: éditions l’Entretemps (2006)

Broché: 96 pages
Langue: Français/Hongrois
ISBN13: 978-2-912877-68-0

En stock

En stock

15,00

RÉSUMÉ

Ce recueil bilingue de poèmes est le reflet d’une patiente complicité entre la poésie d’Ottó Tolnai, la peinture de Miquel Barceló et la danse de Josef Nadj.

Ce livre est l’une des premières œuvres de Tolnai, un auteur largement consacré dans la littérature hongroise, à être traduite en français. Le corps conducteur du mouvement appelle de multiples affluents… en particulier celui de la poésie. Josef Nadj a construit, depuis la toute fin des années quatre-vingt, une œuvre qui s’est nourrie de sa propre culture slavo-hongroise, mais aussi des élans émancipateurs du jazz et des musiques improvisées, de sa fréquentation d’artistes peintres et sculpteurs, et de la lecture d’auteurs cultes. C’est le combustible d’un théâtre en chair et en ombres dont il tire les ficelles, de spectacle en spectacle. C’est ainsi que le chorégraphe s’est peu à peu faufilé dans l’atelier parisien de Miquel Barceló, allant jusqu’à y passer des nuits entières. On ne s’étonnera donc pas que dans L’Ombre de Miquel Barceló, Ottó Tolnai évoque par moments une autre ombre, celle de Josef Nadj, présence énigmatique qui fait souterrainement lien entre la profondeur du tableau et celle du poème.

DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Aller en haut